Yolk Records

Yolk Records Menu Recherche
IG FB TW

Léon-Gontran Damas’s Jazz Poetry. Pigments & The Clarinet Choir


référence catalogue : J2083
date de sortie : 17/06/2022
Photos : cover © Nicola Lo Calzo / Pigments © Marie Pétry

A propos du disque

Music makes you hungry for more of it....
It slaps and it embraces,
it slaps and it embraces.
The literature ought to do the same thing.

Toni Morrison

Né de la rencontre entre le slameur-poète Nina Kibuanda et le musicien Guillaume Hazebrouck, le projet PIGMENTS & The Clarinet Choir prend forme à partir d’un choc – celui de la découverte des textes du poète Léon-Gontran Damas.

Damas nous frappe aujourd’hui par l’intensité, l’immédiateté, l’urgence de son propos. Son message, né en réaction aux oppressions coloniales mais aussi aux politiques assimilatrices, prend une résonance particulière dans un moment où l’importance de reconnaitre des appartenances et identités culturelles multiples est plus que jamais à affirmer.
Il a été dit de l’écriture de Damas qu’elle est une poésie du graffiti tant sa langue nerveuse, concise est faite de ruptures, d’itérations, de chocs et de rythmes. Une dimension poétique proche de l’oralité qui permet également à l’ami Léopold Sédar Senghor de la comparer au blues et au jazz.
Le projet PIGMENTS & THE CLARINET CHOIR s’empare de cette langue vivante, vibrante pour en restituer à la fois la véhémence et l’infinie tendresse.
Par son écriture singulière, et une instrumentation inédite, Guillaume Hazebrouck entrechoque la liberté du jazz, le souffle du hip hop, la chaleur des musiques caribéennes (où la clarinette tient une place de choix).
Portée par la voix et la présence charismatique de Nina Kibuanda, se dessine une dramaturgie sonore et poétique, tout en contrastes, tendue entre vivacité et langueur, véhémence et apaisement, puissance et douceur.

Léon-Gontran Damas’s Jazz Poetry / A Call & Response
Le livret intègre les contributions poétiques de Sinzo Aanza, Jean D’Amérique, Catherine Blondeau, Julien Delmaire, Yancouba Diémé, Eva Doumbia, Lisette Lombé, Gaël Octavia, Raharimanana, Rodney Saint-Eloi, Seynabou Sonko, Lucie Taïeb. À l’invitation de Sika Fakambi, coordonnatrice éditoriale du projet, ces auteur-es majeurs de la poésie contemporaine ont répondu aux poèmes de Damas de manière plurielle, vibrante, forte. Un faisceau de dialogues poétiques et musicaux se tisse ainsi dans tout l’album.

Vu par Kathleen Gyssels
Comme l’ont bien vu de nombreux critiques, la musicalité de la poésie de Léon-Gontran Damas serait l’expression du rythme « nègre » et de ceux de sa génération, il aurait été le plus jazzy. La poésie de Damas mérite mieux : il suffit de l’écouter mise en musiques par Pigments and The Clarinet Choir, pour comprendre combien elle transcende l’Afrique noire et la Caraïbe car à travers la valeur ajoutée d’une interprétation instrumentale en plus d’une récitation poétique rare, ce sont les drames de l’individu déraciné et démotivé par le corps social et un entourage inamical. Drame de la solitude et drame de l’incompréhension, espérance de réconciliation et rage contre l’impasse de la question raciale dans une France prétendumment multiculturelle se relaient. Avec leur projet décapant, Pigments and the clarinet choir offrent une partition époustouflante à la poésie nerveuse et amoureuse de L.G. Damas.
Kathleen Gyssels, Dalhousie french Studies, Canada, juillet 2020

Léon-Gontran Damas
Précurseur avec Césaire et Senghor du mouvement de la négritude, le poète guyanais Léon-Gontran Damas crée le scandale en 1937 avec la publication de son recueil Pigments. Considérant la question des discriminations à l’échelle planétaire (« race », religion, langue, nationalité et préférence sexuelle), il signe déjà la post-négritude tant il considère qu’il faut aller au-delà des dualités (blanc/noir, riche/pauvre, homme/femme). Selon l’écrivain Daniel Maximin, « il est un des plus méconnus, un des plus grands poètes du monde caribéen. Il est le poète de la sincérité absolue, de la mise à nu. Le seul qui ait osé parler d’amour au milieu de la décolonisation… ». Seules les interventions remarquées de l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, le citant en pleine assemblée nationale pour fustiger les inégalités civiques lors du débat autour du « mariage pour tous », ont contribué à le sortir de l’oubli. 

concerts

Cette liste est non exhaustive.

juin 2022
23  concert  Pigments & The Clarinet Choir @ Maison de quartier Dervallières, Nantes
26  concert  Pigments & The Clarinet Choir @ Paris, tba

juillet 2022

tracklist

01. Intro
02. Blanchi
03. le vent
04. Il est des nuits
05. Depuis que te voici
06. Nul ne se rappelle avoir vu
07. Pour que tout soit en tout
08. Soudain d'une cruauté feinte
09. Névralgie
10. Quand malgré moi
11. Solde
12. Contre notre amour qui ne voulait rien d'autre
13. Citez-m'en

Musiques de Guillaume Hazebrouck.

Poèmes de Léon-Gontran Damas, extraits du recueil Pigments-Névralgies (Présence Africaine, Paris, 2003).
Livret conçu avec les contributions poétiques de Sinzo Aanza, Jean D’Amérique, Catherine Blondeau, Julien Delmaire, Yancouba Diémé, Eva Doumbia, Lisette Lombé, Gaël Octavia, Raharimanana, Rodney Saint-Eloi, Seynabou Sonko, Lucie Taïeb.

Direction artistique : Nina Kibuanda et Guillaume Hazebrouck.
Coordination éditoriale du livret "A call and response" : Sika Fakambi

Enregistré et mixé par Jonathan Marcoz au Peninsula Studio.
Masterisé par Pierre Attyasse, février 2022.